volaille


volaille

volaille [ vɔlaj ] n. f.
• 1531; voleille « oiseau » XIIIe; lat. volatilis 1. volatile
1Ensemble des oiseaux qu'on élève pour leurs œufs ou leur chair. Élevage de la volaille. aviculture. Les poules, les canards, oies, dindons sont de la volaille. Marché à la volaille.
Viande de volaille. Manger de la volaille. Chaud-froid, galantine, quenelles de volaille.
2(1317) Une volaille : oiseau de basse-cour. ⇒ 2. volatile. Élever, engraisser, nourrir des volailles. Cage, perchoir, mangeoire à volailles. « S'occuper de ses volailles, les six cents bêtes, poules, canards, pigeons, qui voletaient, cancanaient » (Zola). Plumer, flamber, trousser, vider une volaille. Volaille rôtie, bouillie. Parties d'une volaille découpée : aile, blanc, carcasse, cou, croupion, cuisse, pilon, sot-l'y-laisse.
3Fam. et vulg. (péj.) Groupe de femmes, de jeunes filles.
(1808) Pop. vx Fille de mauvaise vie. 1. poule. Arg. Femme, fille.

volaille nom féminin (ancien français volille, du bas latin volatilia, animaux qui volent) Oiseau élevé dans une basse-cour ou selon les techniques de l'aviculture. Ensemble des oiseaux d'une basse-cour, et particulièrement de gallinacés. Viande de ces oiseaux : Manger de la volaille.

volaille
n. f.
d1./d (Sing. collectif.) Oiseaux de basse-cour élevés pour leurs oeufs, leur chair. Nourrir la volaille.
d2./d Une volaille: un oiseau de basse-cour.

⇒VOLAILLE, subst. fém.
A. — [À propos d'un animal]
1. Au sing. avec valeur de coll. Ensemble des volatiles de basse-cour élevés pour leurs œufs et leur chair. Synon. rare poulaille. Aussi l'Avoine n'est-elle employée qu'à la nourriture des chevaux et de la volaille (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 2, 1931, p. 294). Ils aidaient le fermier inquiet quand il fallait dissimuler le grain ou la volaille à l'inquisition hitlérienne (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 193).
P. méton. Chair d'un de ces animaux. Aile, blanc, cuisse, filet de volaille; bouillon, consommé, suprême, timbale de volaille ; manger de la volaille. Parmi les viandes, préférez le veau et la volaille (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 233). Parle-moi du canard noir: au moins la chair est franche et la volaille d'eau repose l'estomac (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 47).
2. Volatile de basse-cour. Gloussement, marchand de volailles; élever, engraisser des volailles. Des volailles et des cochons vaquaient dans le grand terrain (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 107). Le renard tue au gîte, à l'affût, sous les arbres, dans l'eau, partout où se trouve une proie (...). C'est toujours la volaille la plus fine qu'il ravit, le perdreau le plus tendre qu'il surprend au nid, la tanche la plus grasse dont il vide la nasse, le fruit le plus juteux où il goûte (PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 135).
— [À propos de la préparation de la chair de cet animal] Brider, découper, farcir, ficeler, flamber, larder, vider une volaille. Les volailles rissolées sous leur jus, l'andouille grésillant sur le feu vif et clair, emplissaient la maison d'un parfum épais (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Père Amable, 1886, p. 223). Chaque fois qu'on servait une volaille, elle accaparait la carcasse (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 229).
B. — [À propos d'une pers.]
1. Au sing. avec valeur de coll., pop., péj. Ensemble de jeunes filles, de femmes. Quand Landry la vit [Fadette] avec toute cette volaille [une bande de drôlesses] (...) il se soumit et la conduisit sous les noyers où il aurait bien voulu trouver un coin pour danser avec elle sans être remarqué (SAND, Pte Fad., 1849, p. 134).
2. a) Arg. Femme facile, prostituée. (Dict. XIXe et XXe s.).
b) [Terme d'injure pour désigner une pers. ou un ensemble de pers.] Le peuple souverain n'est-il pas devenu lui-même la Volaille sacrée des superstitions antiques (...)? (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 13).
c) Police; agent de police. (Ds ESN. 1965). Synon. poulaille (v. ce mot B), poule1 (v. ce mot C), poulet (v. ce mot B 2), poulaga (rem. s.v. poulet).
Prononc. et Orth.:[], [-laj]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1317 « ensemble des oiseaux » (ap. LOUVR., Ed. et règlem. pour le pays de Liège, III, 174 ds GDF. Compl., s.v. volille: Toutes venisons ou vollailles sauvages); puis 1530 (PALSGR., p. 194: All maner wylde foule: uolaille); en partic. 1. a) 1552 « ensemble des oiseaux qu'on nourrit dans une basse-cour » (EST.); b) 1834 « viande d'un de ces animaux » bouillon de volaille (BALZAC, E. Grandet, p. 89); 2. a) 1678 « oiseau de basse-cour » Croquant maintes volailles (LA FONTAINE, Fables, IX, 14, 5 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. 2, p. 427); b) 1682 cuis. volailles lardées (Le Père MENESTRIER, Des Ballets anciens..., p. 146); 1787 découper une volaille (LOUVET DE COUVRAY, Une année dans la vie du chev., p. 629); 3. a) 1808 pop. « femme de mauvaise vie » (HAUTEL); b) 1849 fig. et fam. « groupe de femmes, de jeunes filles » (SAND, loc. cit.); 4. a) 1900 arg. « police » (NOUGUIER, Notes manuscr. Dict. Delesalle, p. 306); b) 1901 « agent de police » (BRUANT, s.v. agent). Du b. lat. volatilia « oiseaux » plur. neutre subst. — pris plus tard comme fém. coll. — de l'adj. volatilis « qui vole, ailé »; en fr. d'abord sous la forme vollille, ici 1150 (Le Conte de Flore et Blancheflor, éd. J. L. Leclanche, 1678), volleille, 1213 (Faits des Romains, éd. L. F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, p. 627, ligne 30); le sens 4 sans doute p. anal. avec poulaille (étymol. 2). Fréq. abs. littér.:381. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 318, b) 952; XXe s.: a) 756, b) 382.
DÉR. Volailleur, -euse, subst. Éleveur, marchand de volaille. (Dict. XXe s.). Synon. volailler. [], fém. [-ø:z]. 1res attest. a) 1821 subst. « marchand de volaille » (DESGRANGES, Pt dict. du peuple qui note le mot « barbarisme » pour volailler); b) 1900 subst. masc. « agent de police » (NOUGUIER, loc. cit.); de volaille, suff. -eur2.

volaille [vɔlɑj] n. f.
ÉTYM. XIIIe; attestation isolée, « ensemble des oiseaux », XVIe; voleille « oiseau », déb. XIIIe; du lat. volatilis. → 1. Volatile.
1 (La volaille). Ensemble des oiseaux qu'on élève pour leurs œufs ou leur chair. Poulaille (vx). || Élevage de la volaille. Aviculture (→ Gorger, cit. 5; incident, cit. 9). || Marché (cit. 22) à la volaille. || La volaille d'une basse-cour, d'un poulailler.
1 Lise et Françoise (…) poussèrent de la sorte jusqu'au marché à la volaille, qui était rue Beaudonnière. Là, des fermes avaient envoyé de vastes paniers à claire-voie, où chantaient des coqs et d'où sortaient des cous effarés de canards. Des poulets morts et plumés s'alignaient dans des caisses, par lits profonds.
Zola, la Terre, II, VI.
Viande de volaille. || Manger de la volaille.Cuis. || Chaud-froid, consommé, coquille, émincé, galantine, quenelle, suprême… de volaille.
2 (1317). || Une volaille : un oiseau de basse-cour (cit. 1). 2. Volatile; chapon, coq, poule, poulet; canard, dinde, dindon, oie, pigeon; aussi Flair, cit. 2. || Élever, engraisser, nourrir des volailles. || Volailles à l'engrais. || Appâter, empâter, gaver, gorger des volailles. || Cage ( Épinette), perchoir, mangeoire ( Trémie) à volailles.Cuis. || Brider, brocheter, embrocher, farcir, ficeler, flamber, plumer, trousser, vider une volaille. || Vendre une volaille plumée et vidée. || Volaille rôtie (→ Fumet, cit. 2), bouillie. || Découper une volaille. || Parties comestibles d'une volaille. Abattis, aile, blanc, cou, croupion (→ fam. As de pique, sot-l'y-laisse); carcasse, cuisse, pilon. || Un quart, un quartier (cit. 2) de volaille. || Volaille farcie ( Grenadin, vx).
2 Elle affectait de s'occuper de ses volailles, les six cents bêtes, poules, canards, pigeons, qui voletaient, cancanaient, grattaient la fosse à fumier, au milieu d'un continuel vacarme.
Zola, la Terre, II, I.
3 (…) un vieux bonhomme, muni d'un long cou pelé, raboteux et rose qui fait penser au cou d'une volaille déplumée par la maladie. Il a également un profil de poule : pas de menton et un long nez (…)
H. Barbusse, le Feu, I, V.
3 Fig. et fam. (Péj.). Groupe de femmes, de jeunes filles.
4 (…) la petite Fadette (…) vint bientôt le relancer, amenant une bande de drôlesses plus jeunes qu'elle, (…) Quand Landry la vit avec toute cette volaille, qu'elle comptait prendre à témoin, en cas de refus, il se soumit (…)
G. Sand, la Petite Fadette, XV (1848).
(1808). Pop. Fille de mauvaise vie. Poule.Argot. Femme, fille.
DÉR. Volailler, volailleur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • volaille — Volaille. s. f. Nom collectif qui comprend les oiseaux qu on nourrit ordinairement dans une basse court. Il se dit plus particulierement des poulles, poulets, chapons, cocq d inde, & quand on dit, Mettre une volaille au pot, on n entend parler… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Volaille — Une volaille est un oiseau domestique, appartenant généralement aux gallinacés ou aux palmipèdes, élevé pour sa chair ou ses œufs, soit en basse cour traditionnelle, soit en élevage industriel. La volaille est un terme collectif englobant l… …   Wikipédia en Français

  • volaille — (vo lâ ll , ll mouillées, et non vo lâye) s. f. 1°   Terme collectif. L ensemble des oiseaux qu on nourrit dans une basse cour. La volaille est chère. •   Tandis qu au procès on travaille, Ma partie en mon pré laisse aller sa volaille, RAC. Plaid …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • VOLAILLE — n. f. Ensemble des oiseaux qu’on nourrit ordinairement dans une basse cour, et principalement des poules, poulets et chapons. Engraisser de la volaille. Vendre, acheter de la volaille. Une marchande de volaille. Il se dit familièrement d’Un de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • VOLAILLE — s. f. Il se dit collectivement Des oiseaux qu on nourrit ordinairement dans une basse cour, et surtout Des poules, poulets et chapons. Une belle pièce de volaille. Quand on dit, Mettre une volaille au pot, on parle D une poule ou d un chapon …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • volaille —    Femme plus que légère, et même un peu putain.         ... Eh bien, canaille!    Va donc la retrouver, et que cette volaille    (C’est mon plus cher désir) cède à ta passion.    L. PROTAT.         Ma danseus’ m’a traité d’ pochard,    Moi j’… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • volaille — n.f. Femme (péjor.). / La police ; les poulets …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • volaille — nf., gallinacé : VOLALYE (Aix, Albanais, Villards Thônes), volalyeri (Arvillard). A1) ensemble des oiseaux d une basse cour : kokatri sdf. (Combe Si.) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • volaille — noun the flesh of a chicken used for food • Syn: ↑chicken, ↑poulet • Hypernyms: ↑poultry • Hyponyms: ↑broiler, ↑capon, ↑fryer, ↑ …   Useful english dictionary

  • Volaille de Bresse — Bresse (race de poule) Pour les articles homonymes, voir Bresse (homonymie). Articles principaux : Gallus gallus domesticus et Liste des races de poules. Il faut distinguer deux sortes de volailles de Bresse : La poule de Bresse… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.